Copyright © 2018 par Projet MEDET LAT. Créé avec Wix.com par Carmen Victoria VIVAS LACOUR

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic

Équipe de recherche.

Porteur du Projet

 
 
Gustavo Guerrero, Porteur du Projet
PR, Université de Cergy-Pontoise//Paris Seine 

 

Depuis vingt ans, il est également éditeur du domaine hispanique aux Editions Gallimard. Ancien élève de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, il est auteur de plusieurs essais et études littéraires dont Historia de un encargo : La catira de Camilio José Cela (Barcelone, 2008), Prix International d’Essai Anagrama en Espagne, et Paisajes en movimiento, literatura y cambio cultural entre dos siglos (Buenos Aires, 2018). Il a été également l’éditeur de l’anthologie de poésie latino-américaine contemporaine Cuerpo plural (Madrid/Valencia/Buenos Aires, 2010) et de Bonnes nouvelles de l’Amérique Latine, une anthologie de la novelle latino-américaine contemporaine (Paris, 2010). Il a été professeur invité du Programme d’Etudes Latino-américaines de l’Université de Princeton en 2009 et 2010, du Département d’Etudes Romanes de l’Université de Cornell en 2014 et de l’Institut d’Etudes Hispaniques de l’Université de Berne en 2015 et en 2018. Actuellement il dirige le séminaire interuniversitaire Médiation éditoriale, diffusion et traduction de la littérature latino-américaine en France (MEDET LAT).

Membre du Laboratoire LT2D- UCP, Université de Cergy-Pontoise//Paris Seine

  

 
​Laurence Breysse-Chanet, PR, Sorbonne Université

Ancienne élève de l’Ensjf, agrégée d’espagnol. Doctorat (1992) sur le poète andalou Manuel Altolaguirre, L’écriture itinérante de Manuel Altolaguirre. Poésie et poétique, Université de Paris-Sorbonne, décembre 1992, sous la direction de Claude Esteban.

Depuis 1993, Maître de conférences à l’Institut d’Études Hispaniques et Latino-américaines (Université Paris-Sorbonne).

2010 : Prix Nelly Sachs de traduction de poésie

2012 : HDR L’expérience de la poésie en langue espagnole, sa lecture critique et sa traduction, aux XXème et XXIème siècles.

Depuis 2014, Professeur de littérature espagnole contemporaine à l’Université Paris-Sorbonne puis Sorbonne Université.

Directrice depuis onze ans de l’axe PIAL (Poésies Ibériques et Latino-américaines, dont le champ de recherche est « Traduction, réécritures, interculturalité ») du CRIMIC, EA 2561. Co-direction du séminaire interuniversitaire avec Ina Salazar (Pr. Université de Caen-Normandie).

Membre du CRIMIC, EA 2561.

 
Florence Olivier, PR, Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3

Elle a vécu et travaillé au Mexique, où elle a été responsable de la formation en traduction à l’IFAL et secrétaire de rédaction de la revue culturelle bilingue Alfil.

Elle est l’auteur de Carlos Fuentes ou l’imagination de l’autre (Paris, Aden, 2009) / Carlos Fuentes o la imaginación del otro, (Editorial de la Universidad Veracruzana, 2007) et de Sous le roman, la poésie. Le défi de Roberto Bolaño, (Hermann, 2016) / Poesía + novela = poesía. La apuesta de Roberto Bolaño, (Editorial de la Universidad Veracruzana, 2015). Auteur de nombreux articles publiés dans des revues universitaires et culturelles en France, au Mexique, en Espagne, en Colombie et aux Etats-Unis, elle codirige la revue América des Presses de la Sorbonne Nouvelle. Derniers volumes collectifs codirigés : La littérature latino-américaine au seuil du XXIe siècle. Un parnasse en éclats (avec Françoise Moulin-Civil et Teresa Orecchia-Havas), Aden Londres 2013 ; Du roman noir aux fictions de l’impunité (avec Philippe Daros), Paris, Indigo, 2014. Parmi ses traductions, on trouve des œuvres de Nellie Campobello, Diamela Eltit, Margo Glantz, Rogelio Guedea, Alain-Paul Mallard, Pablo Montoya, José Revueltas, Guillermo Samperio, Paco Ignacio Taibo II.

 

Membre du Laboratoire Centre d'Etudes et de Recherches Comparatistes, CERC EA 172

Membre associé du Centre de Recherche sur les Champs Culturels en Amérique Latine, CRICCAL EA 2052.

Michel Riaudel, PR, Sorbonne Université

 

Agrégé de Lettres Modernes (1994). Doctorat en littérature comparée (Nanterre, 2007) : « Intertextualité et transferts (Brésil, États-Unis, Europe) : réécritures de la modernité poétique dans l’œuvre d’Ana Cristina Cesar (Rio de Janeiro, 1952-1983) ». HDR (La Rochelle, 2013) : « Transferts et circulations France-Brésil (XVIe-XXe siècles). Traduction, littérature, histoire ». Ses travaux sur la littérature brésilienne et les circulations littéraires, notamment entre Brésil et France, réfléchissent sur transfert/transferts, ainsi que sur les régimes de connaissance. A dirigé une publication mensuelle sur le Brésil de 1984 à 2006 (Braise puis Infos Brésil), et le catalogue bibliographique des titres français sur le Brésil, France-Brésil (ADPF, 2005, distr. La documentation française) ; a codirigé Le corps et ses traductions, Desjonquères, 2008 (avec Camille Dumoulié), le dossier « Littérature brésilienne contemporaine » de la revue Europe (nov.-déc. 2005, avec Pierre Rivas). Auteur de Caramuru, un héros brésilien entre mythe et histoire (Petra, 2017). Traducteur d’Ana Cristina Cesar, Modesto Carone, José Almino, Milton Hatoum, João Guimarães Rosa… Conseiller scientifique du portail « La France au Brésil » (BnF et Bibliothèque nationale brésilienne).

 

Dirige actuellement les études lusophones à Sorbonne Université.

Membre du CRIMIC, EA 2561.

 
 
​Ina Salazar, PR, Université de Caen

Professeure de Littérature Hispano-américaine, à l'Université de Caen –Normandie depuis septembre 2011, après avoir soutenu son habilitation sous le titre "Poésie péruvienne contemporaine : Fondations, pratiques, ruptures" en 2010. Ina Salazar est spécialiste de poésie hispano-américaine moderne et contemporaine et mène, depuis sa thèse de doctorat  intitulée " Recherches sur Emilio Adolfo Westphalen" soutenue en 1995, une recherche qui se déploie sur plusieurs axes, parmi lesquels :  la poésie péruvienne du XXème et XXIème siècles, les liens entre poésie, sacré et modernité, la traduction poétique  et l'interculturalité, ce dernier étant aussi l'axe de recherche du Séminaire interuniversitaire "Poésies Ibériques et de l'Amérique Latine (PIAL) qu'elle anime depuis 2007 avec Laurence Breysse-Chanet à l'Université Paris Sorbone. Parallèlement à une recherche centrée sur la poésie, ses langages, son historicité, Ina Salazar s'intéresse aussi aux intellectuels et écrivains comme acteurs culturels, à leur rapport au champ littéraire, aux questions de réception et de canon littéraire et poétique. Parmi ses dernières publications, on peut citer sa participation à l'édition des Œuvres romanesques de Mario Vargas Llosa de La Pléiade, 2016, ainsi que ses ouvrages La substancia humana de la poesía, aproximaciones a la obra poética de César Vallejo, PUF, 2016 et La poesía ante la muerte de Dios, César Vallejo, Jorge Eduardo Eielson, Blanca Varela, Lima Pontificia Universidad Católica del Perú, 2015.

LASLAR EA 4256 (Lettres, Arts du spéctacle, Langues romanes)

 
​Annick Louis, MCF, HDR, Université de Reims, EHESS (CRAL)

 

Ses domaines de spécialiste sont le récit, des théories du récit, la théorie littéraire. Actuellement, son travail s'oriente vers une épistémologie de la littérature ainsi que vers les rapports entre littérature et sciences humaines et sociales. Son dernier ouvrage publié en français est Borges face au fascisme I. Les causes du présent, Montreuil, Aux lieux d’être, 2006; Borges face au fascisme II. Les fictions du contemporain, Montreuil, Aux lieux d’être, 2007. Elle a publié un nombre important d'articles concernant les rapports entre littérature et politique, la notion d'auteur, les revues littéraires, ainsi que des travaux de littérature comparée sur les rapports entre la littérature hispano-américaine et la française. Elle a traduit Songes et discours de Quevedo en collaboration avec Bernard Tissier et Les rêves et le temps de María Zambrano.

Membre statutaire du CRAL (Centre de recherches sur les arts et le langage), UMR 8566, EHESS-CNRS

Membre associé du CRIMEL (Centre de recherches Interdisciplinaires sur les modèles esthétiques et littéraires), Université de Reims, EA3311.

 
​Roland Béhar, MCF, l'Ecole Normale Supérieure

Roland Béhar est maître de conférences en littératures hispaniques à l'Ecole Normale Supérieure. Ses travaux portent principalement sur la littérature de l'Espagne classique (XVe-XVIIIe siècles) : poésie et humanisme, latin et langues vernaculaires, Naples espagnole, ou encore histoire de la traduction, entre Italie et Espagne, entre Espagne et France, ou encore entre France et Espagne. Certains de ses travaux portent également sur la littérature latino-américaine du XXe siècle : sur l'invention verbale chez C. Vallejo ou ses traductions en allemand, sur V. Ocampo écrivaine francophone et traductrice en argentin, sur J. L. Borges lecteur de Kafka, ou encore sur O. Paz et les traditions poétiques plurilingues anciennes.

Avec Annick Louis, il a coordiné Lire Borges aujourd'hui. Autour de Ficciones et El Hacedor, Paris, Editions Rue d'Ulm, 2016

Membre du CLEA-LEMH

 
​Gersende Camenen, MCF, Université Paris-Est Marne-la-Vallée

 

Ancienne élève de l'ENS, Gersende Camenen est maître de conférences à l'université Paris-Est-Marne la Vallée où elle enseigne la littérature hispano-américaine et la traduction. Elle est l'auteur de Roberto Arlt, écrire au temps de l'image (PUR, 2012). Ses travaux actuels portent sur les théories et pratiques de la traduction, la traduction de littérature argentine en France, les imaginaires de la langue et la figure du traducteur dans la littérature hispano-américaine contemporaine. Elle est également traductrice.

Membre du Lissa-Ehmis

 
Stéphanie Decante, MCF, Université
Paris-Ouest-Nanterre

Ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure, Stéphanie Decante est Maîtresse de conférences à l'Université Paris Nanterre où elle enseigne la littérature hispano-américaine contemporaine et la critique littéraire.

Auteure d’une Thèse de Doctorat sur les politiques éditoriales dans le Chili de la Transition à la Démocratie (cotutelle USach/ Université Paris III), ses recherches se prolongent selon deux axes : la littérature contemporaine, les politiques de mémoire et les figurations de la violence dans les pays du Cône Sud, d’une part, et les rapports de genre au sein du champ littéraire, l’émergence d’une critique féministe et la réception d’œuvre écrites par des femmes, d’autre part. Professeure invitée dans plusieurs universités chiliennes, elle a animé un projet ECOS-Sud sur rapports de genre et esthétique de la réception. Elle est également traductrice

Membre du CRIIA (Centre de Recherches Ibériques et Ibéro-américaines), EA 369, en Paris Nanterre

 
Julien Hage, MCF, Université de Paris-Ouest-Nanterre

Docteur de l’UVSQ,  a fait sa thèse « Feltrinelli, Maspero, Wagenbach : une nouvelle génération d’éditeurs politiques, histoire comparée, histoire croisée, 1955-1982 » sous la direction de M. Jean-Yves Mollier (mention Très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité).

Depuis 2014 est Maître de conférences au Pôle Métiers du livre de Saint-Cloud, Université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense.

Parmi ses champs de recherches :

 

  • Histoire de l’édition, du livre, de l’imprimé et du numérique, XXe-XXIe siècles.

  • Histoire socioculturelle comparée de l’Europe occidentale.

  • Histoire mondiale des littératures et des circulations culturelles dans le monde depuis la décolonisation.

Membre du Laboratoire dispositifs d’information et de communication à l’ère numérique – Ile de France (DICEN-IDF, EA 7339)

Membre du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC, EA 2448), Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

 
​Liset Diaz Martinez, Université de Cergy-Pontoise//Paris Seine

 

Liset Diaz Martinez travaille au sein Laboratoire LT2D- UCP. Elle a fait des études des langues étrangères, didactique et linguistique en Colombie et en France. Elle s'occupe de l'analyse dialectale d'ouvrages traduits en français et de l'étude de la variation diatopique en littérature. Elle contribue également à la création d’un portail en accès libre pour les données éditoriales et littéraires, qui représentent une partie de l’histoire culturelle française.

Membre du Laboratoire LT2D- UCP, Université de Cergy-Pontoise//Paris Seine

 
Carmen Victoria Vivas-Lacour,​ ATER, Université de Cergy-Pontoise//Paris Seine

Docteure en « Études Hispanophones » de l’Université de Cergy-Pontoise, diplômée d’un Master en Littérature de l'Université Simón Bolívar et d’une Licence en Sociologie de l'Université Católica Andrés Bello.

Elle a été enseignante contractuelle à l’Université de Cergy et à l’Université Católica Andrés Bello, et a été enseignante titulaire à temps plein à l’Université Simon Bolivar à Caracas.

Sa recherche s’inscrit dans la sociologie de la littérature. Elle étudie la relation entre les auteurs, leur image et le champ culturel de leur époque historique. Elle a publié plusieurs articles sur la littérature vénézuélienne et la relation de la littérature et de l’image de l’auteur.

 
Roberto Parejas, MAP-LAT, Contrat postdoctoral, Université de Cergy-Pontoise//Paris Seine

Roberto Parejas est titulaire d’un doctorat en littérature et études culturelles latino-américaines (Université Georgetown, Washington DC) et d’une maîtrise en sciences de l’information (Université McGill, Montréal). Roberto a enseigné la littérature latino-américaine et les études culturelles dans des universités américaines et boliviennes. Il a effectué des recherches et publié sur les relations entre esthétique et politique en Bolivie et au Pérou. En 2014, il a publié le livre Entre caudillos y multitudes. Modernidad estética y esfera pública en Bolivia, siglos XIX y XX (Madrid / Francfort: Iberoamericana / Vervuert). Il est l'un des rédacteurs et un collaborateur du volume Latin American Marxisms in Context: Past and Present, dont la publication a été acceptée par Cambridge Scholars. Son article de co-auteur pour le volume s'intitule «Fausto Reinaga and Franz Tamayo on the state, the army and the revolution: continuities and ruptures». En tant qu'humaniste numérique, Roberto conçoit actuellement Lima Andina, composant numérique de Andinos en la metrópolis, un projet de recherche en histoire sociale basé à l'Université York, à Toronto, qui étudie les organisations de migrants andins à Lima, au Pérou, au cours de la première moitié du XXème siècle. Le projet comprend la conception et la mise en œuvre d'une base de données et d'une interface utilisateur, ainsi que l'analyse et la visualisation des données.

Membre du En los Bordes del Archivo (ELBA), Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC), Madrid.

Membre du Laboratoire LT2D- UCP, Université de Cergy-Pontoise//Paris Seine.

 
Nataly Jiménez Melo, doctorante, Université de Caen

Nataly Jiménez Melo est doctorante en deuxième année au sein du laboratoire LASLAR de l’Université de Caen. Elle a fait des études de littérature générale à la Pontificia Universidad Javeriana en Colombie et un master en littératures française et comparée à l’Université de Rouen. Sa thèse, sous la direction de Mme Ina Salazar, porte sur le rôle des médiateurs éditoriaux (éditeurs, directeurs de collection, agents littéraires) et des intellectuels « intermédiaires » (traducteurs, critiques littéraires, professeurs universitaires) dans la diffusion de la littérature latino-américaine en France dans la période 1961-1989. Ce projet étudie les effets des pratiques et des stratégies éditoriales dans la configuration d’une spécificité littéraire et sous-continentale à travers le label du Boom latino-américain.

Ses axes de recherche portent sur l’énonciation éditoriale, la transmission et la circulation des œuvres, les rapports de force à l’intérieur du champ littéraire, la production de la valeur littéraire, la théorie postcoloniale et la critique littéraire latino-américaine.

 
Gabriela Lázaro, Master en Littérature Générale et Comparée, Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3
 

Gabriela Lazaro est diplômée d'une licence en Langues Étrangères Appliquées à l'université des Andes (Mérida, Venezuela). Elle prépare actuellement un Master en Littérature Générale et Comparée à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3. Son champs de recherche concerne l'étude de la réception et de la traduction de la littérature vénézuélienne en France. Elle questionne notamment la création de canons et la conception de la littérature nationale à l'étranger